Français

Saint-Alyre-d’Arlanc

Saint-Alyre-d’Arlanc

Avec ses 2 419 hectares s’étageant de 800 mètres à 1 061 mètres d’altitude, St Alyre est une vaste commune de montagne, appartenant en totalité aux Monts du Livradois. Comme ceux-ci, elle est fortement boisée (plus de 1 600 hectares, soit les 2/3 de l’espace disponible). Le relief se compose de croupes montagneuses entrecoupées de vallons creusés par plusieurs cours d’eau (Dore, Dorette, ruisseaux de Servière et de Trémoulet). Malgré de nombreux hameaux, sa population permanente est de 187 habitants.

Sommaire :

Présentation de la Commune

Son économie est partagée entre la forêt et l’élevage. La forêt à dominante d’essences résineuses, notamment de sapins pectinés, de pins sylvestres et d’épicéas, d’introduction plus récente, occupe plusieurs entreprises d’exploitation forestière. Une seule scierie, les établissements DEGEORGE, demeure sur son territoire et emploie 3 personnes.

La forêt, essentiellement privée, est très divisée. Hormis quelques grandes propriétés supérieures à 30 hectares, la moyenne parcellaire n’atteint pas 5 000 m². Largement sous exploitée, des actions menées par la C.C.P.A. du Pays d’Arlanc visent à mobiliser les propriétaires et à développer, en quantité et en qualité, la gestion forestière.

Produits annexes de la forêt, les champignons sont très recherchés (pas moins d’une quarantaine d’espèces comestibles). Une entreprise, Champivradois, est spécialisée dans la négoce du champignon.

Les activités agricoles portent essentiellement sur l’élevage bovin, orienté sur la production de viande, avec aussi des cultures céréalières. Quatre exploitations, d’une superficie, chacune, d’environ une centaine d’hectares, ont leurs sièges sur la commune. L’activité agricole est primordiale car, outre ses aspects économiques et professionnels, elle ouvre le paysage et participe au maintien de l’environnement. Son faible nombre d’habitants ne doit pas cacher une commune très vivante.

Les maisons de ses hameaux, bien entretenues, voire agréablement restaurées, démontrent l’attachement des résidents estivaux au Pays.

Outre les commerces, artisanats et services privés, la commune dispose d’une école, dans le cadre d’un regroupement pédagogique intercommunal, d’un corps de Sapeurs-pompiers et met à disposition un agréable espace de détente, très prisé des amateurs de pétanque.

La municipalité envisage de faire porter son effort sur l’embellissement du bourg, par la reprise totale des revêtements de voirie.

Histoire

Seule la toponymie (étude des noms de lieux) nous laisse des traces du néolithique (La Peyre) et de l’invasion des Celtes au V ou IVème siècle avant Jésus-Christ (Les Besses, le Breuil, Sagnes, Buges… peut être aussi Chardet et Sarras). Plus déterminants sont les noms de lieux issus de l’époque gallo-romaine, Issac (II-IIIème S. après J.C.), les Ofanges, Germalanges et sur les communes voisines, Moranges, Poulargues, Coupanges, Saussac, fersanges, Doranges (V-VI S. après J.C.). Cette succession d’établissements gallo-romains, de la Chapelle-Geneste (43) à Doranges, de part et d’autre d’un axe linéaire S.E.-N.O. a mené certains à penser qu’un chemin, encore bien visible, constituait une voie romaine reliant le proche « chemin de César » à la Limagne.

Au XIIème siècle est fondé le prieuré de St Alyre, rattaché à l’infirmerie de l’abbaye de la Chaise-Dieu. C’est à cette époque que se déroule l’histoire tragique d’Hellidie (Elidie), jeune servante, originaire de Germalanges, tuée par les hommes du seigneur de Poulargues dont elle refusait les avances. Elle donna son nom à la paroisse, celui de Saint Jean d’Entraigues étant définitivement abandonné. Hellidie a évolué en Helyre (début du XVIIème siècle) puis Allire (fin du XVIIème siècle) et enfin Alyre.

A l’ombre des petites seigneureries de Bressolles et de Sarras (aujourd’hui propriété de descendants de La Fayette) dés le début du XVème siècle, l’énergie hydraulique est utilisée pour actionner les moulins à farine, à foulon ou plus tard à scie (Chelles).

Au début du XXème S. s’installent les chantiers d’injection de poteaux (Gaillard et Batisse). Le train arrive et transformera l’économie de St-Alyre, dont on dit que sa gare fut la 2ème de France, en transport de bois.

Saint-Alyre-d’Arlanc

Patrimoine local

Partez à la découverte des 20 moulins qui s’égrènent le long des rivières et ruisseaux de St Alyre. Certains seront difficiles à retrouver, mais les systèmes hydrauliques d’un grand nombre sont encore bien visibles (Moulins d’Aubapeyre, du Coq, de la Graine, de Chatonnet, de Chelles…).

Visitez son église, mais aussi les Chapelles de Ste Elidie, l’une dans le bourg, l’autre sur le site du même nom. Vos promenades vous permettront encore d’admirer de nombreuses Croix de chemins, des puits et lavoirs de hameaux.

Saint-Alyre-d’Arlanc

La tour d’injection des poteaux, à trois étages de cuves, témoigne du passé industriel.

L’ancienne carrière de quartz laiteux d’Aubapeyre est facilement accessible. Ses pierres destinées à l’industrie étaient acheminées par voix ferrée à partir de la gare de Saint-Sauveur-la-Sagne. D’autres carrières de quartz laiteux (Chardet, Pallayes, Charlettes…) ont été exploitées, la pierre étant semble-t-il, alors, destinée à l’entretien des principaux chemins.

Sur les pas de « Gaspard des Montagnes », héros du célèbre roman d’Henri Pourrat, rêvez à Chenerailles et dans les bois de sapins « peureux », selon l’expression de l’auteur.

Profitez de l’oxygène et de la sérénité de nos forêts, ouvertes à tous. La cueillette des champignons est cependant réglementée, sur certaines parcelles, mais vous pouvez, en été, savourez les fraises des bois, les framboises sauvages et les myrtilles.


Activités et services

Activités

Le « Couvige » (à l’origine, réunion de dentellières) réunit début juillet, une exposition des meilleurs travaux de fuseaux, d’aiguilles et de marqueteries.
Le troisième dimanche de juillet, la fête patronale et le pèlerinage de Sainte Elidie réunissent non seulement les fidèles de l’église catholique mais aussi tous ceux qui veulent rendre hommage à une des premières féministes, résistante aux excès de la féodalité.

De l’automne au printemps se sont les séances de gymnastique volontaire et pendant toute l’année des animations du comité des fêtes.

Saint-Alyre-d’Arlanc

Artisanat - Commerces - Services - Gites Ruraux

Vie Associative

Chiffres clés

- Population : 166 habitants
- Superficie : 2 419 hectares
- Altitude : 845 m

La mairie

Le Conseil Municipal

Maire : Olivier BOURRON

1er adjoint : Jérôme VERGHADE
2ème adjoint : Stéphane CARPIN
3ème adjoint : Jean-Claude ASTIER

Conseillers municipaux : Simon AGUILERA, Marc BRESSAN, Nicolas CARTIER, Marylène CHEVALIER, Françoise FORCE, Laurent SARRE, Gérard PASCAL

Horaires d’ouverture

Mercredi : 8H-12H et 14H-16H
Samedi : 10H-12H

Coordonnées

Mairie de SAINT-ALYRE D’ARLANC
Le Bourg – 63220 SAINT-ALYRE D’ARLANC
Téléphone : 04 73 72 40 17
Fax : 04 73 72 44 23
Email : mairiestalyre@orange.fr