English

Historique

Créée en 1992, la Communauté de Communes du Pays d’Arlanc (CCPA) est l’une des premières d’Auvergne. Elle prend la suite du Syndicat Intercommunal à Vocations Economiques, Culturelles et de Sécurité du Canton d’Arlanc (SIVECS). Elle regroupe d’ailleurs le même territoire, à savoir les Communes d’Arlanc, Beurrières, Chaumont le Bourg, Doranges, Dore l’Eglise, Mayres, Novacelles, Saint-Alyre d’Arlanc et Saint-Sauveur la Sagne.

La CCPA est un Etablissement Public de Coopération Intercommunal avec, depuis 2000, comme seule ressource fiscale la taxe professionnelle unique. Au travers de la CCPA, les neuf Communes qui la compose ont pu mutualiser leurs forces et leurs moyens afin de dessiner le futur du Pays d’Arlanc au travers d’un aménagement du territoire concerté et à la mesure de leurs possibilités.

La CCPA s’est dès le départ positionnée comme un territoire de projet. En d’autres termes, elle veille depuis sa création à accompagner le développement du territoire par la conduite d’activités structurantes : immobilier d’entreprise, aménagement de zones d’activités, amélioration du cadre de vie, transmission des exploitations agricoles, logements locatifs, infrastructures touristiques, désenclavement et gestion des massifs forestiers, services aux personnes…

Le but poursuivi est d’avoir un rôle actif face à la pertes d’activités et de populations trop souvent caractéristiques des milieux ruraux enclavés, et ainsi de conserver une vie locale, voire d’accueillir de nouveaux arrivants.

Il y a une vingtaine d’années le bassin d’Arlanc était fortement touché par des fermetures d’usines lourdes de conséquences. Aujourd’hui, le Pays d’Arlanc peut s’enorgueillir d’être l’un des pôles moteurs de la filière bois en Auvergne !

Saint-Sauveur-la-Sagne
Siège de la CCPA, quartier Saint-Joseph, Arlanc